ERIK TRUFFAZ

La chambre verte, opus 1 avec pour décors Flagey  et Erik Truffaz comme premier invité. Erik Truffaz, c’est d’abord un son. Il y a du Miles Davis dedans mais il y a beaucoup plus. Une sonorité mate proche de Chet Baker ou Don Cherry.  Erik Truffaz, c’est aussi un bosseur, hyper actif. Avec près de 20 albums à son actif, le trompettiste ne cesse de multiplier les rencontres : Oxmo Puccino, Rokia Traoré, Murcof, Sly Johnson et j’en passe. Doni Doni,son dernier album  enregistré il y a tout pile un an à quelques encablures d’ici dans les studios Bruxellois ICP, est rempli d’une énergie quasi organique, quelque chose qui n’appartient qu’au live. Aujourd’hui, pour la dernière date de sa tournée, il jouera cet album devant le public belge . Un mug rempli de citron chaud et de gingembre à la main, il nous attendait visiblement épuisé par cette fin de tournée. Epuisé mais toujours empli de cette énergie d’avant concert.La chambre verte aujourd’hui, ça commence dans les couloirs de Flagey, une porte s’ouvre, il  arrive. Voici Erik Truffaz, trompettiste.

Le webdocumentaire

L’émission audio intégrale